fbpx

537 rue Lamontagne

St-Jérome, Québec

514 - 625 - 6026

Première consultation gratuite

514 - 625 - 6026

Première consultation gratuite

Réserver votre consultation gratuite

Première consultation 100% gratuite.

Quelles sont les meilleures méthodes pour rédiger une bonne conclusion ?

Que soit pour la rédaction d’une dissertation, d’un mémoire ou d’un simple article, la conclusion demeure une partie essentielle du texte. Et même si elle se trouve à la fin, vous devez lui accorder la même attention qu’au reste de votre travail. Son principal rôle consiste en effet à mettre fin à l’argumentation et à répondre à la problématique du contenu. Pour réussir la rédaction de votre conclusion, retrouvez donc ici les meilleures méthodes à employer.

 

Relire le texte avant de rédiger la conclusion

Après la rédaction du contenu de votre travail, vous devez maintenant vous consacrer sur la conclusion. Mais pour vous assurer de ne pas la bâcler, la première méthode consiste à relire tout le texte. Ceci vous permettra de maintenir la cohérence de vos idées, et de rester fidèle à tout le contenu. De plus, cet exercice vous rafraîchira la mémoire sur l’angle d’attaque employé, ainsi que les grands axes développés, surtout s’il s’agit d’un long document. Après cela, vous pourrez bien rédiger une conclusion et donner à votre travail la fin qu’il mérite.

Retenez également que votre conclusion doit synthétiser les idées ou informations expliquées plus haut. De cette manière, le lecteur vous suivra plus facilement, il se rappellera des grandes lignes, et il comprendra tout le contenu. Et si le lecteur n’a pas le temps nécessaire pour lire tout le texte, la conclusion lui fournira une vue d’ensemble de votre travail et il retiendra l’essentiel. Pour cette étape, voici quelques conseils qui vous aideront :

  • Lors de la relecture de tout le texte, munissez-vous d’une feuille et d’un stylo pour noter ;
  • Inscrivez la problématique de votre texte, et énumérez les grandes parties que vous avez développées ;
  • Ressortez aussi quelques arguments du texte pour écrire une conclusion plus complète.

 

Résumer les idées principales du contenu

À cette étape, vous devez synthétiser vos idées principales. En effet, dans votre conclusion, le lecteur doit retrouver la réponse posée au début de l’article. Celle-ci se trouve dans votre introduction. Pour commencer, remontez donc et relisez cette dernière. Elle vous servira de base, puisque vous devrez partir d’elle pour rédiger la conclusion. De cette manière, vous éviterez de vous éloigner du sujet et de produire une conclusion qui nuit à votre travail.

Après la lecture de l’introduction et de la question posée, vous pouvez maintenant relever les grandes idées. Il vous suffira ensuite de les résumer pour obtenir une ou deux phrases succinctes. Avec cette méthodologie, vous ne vous laisserez pas emporter par votre inspiration, et votre conclusion ne sera pas hors sujet. Nous vous invitons donc à rester vigilant et fidèle à la problématique, aux principales idées développées et à la synthèse.

 

Trouver une phrase d’introduction pour la conclusion

À partir d’ici, vous pouvez commencer la rédaction de votre conclusion. Peu importe la nature du texte (mémoire, dissertation, article, rapport de stage, etc.), vous devez trouver avant tout une phrase d’introduction. Celle-ci constitue une accroche, dans l’intention d’attirer l’attention du lecteur. Par conséquent, elle doit être intéressante et rappeler la problématique de départ, et y répondre directement.

Pour réussir votre conclusion, vous pourrez par exemple commencer la phrase d’introduction par une formule simple comme : « pour conclure » ou « en conclusion ». Cela indique clairement au lecteur que vous arrivez à l’épilogue du contenu. Ou mieux, pour élever le niveau, vous pouvez également utiliser une phrase de transition pour relier la conclusion au reste du texte. La lecture sera ainsi plus fluide et plus facile à suivre.

 

Reprendre des arguments pour la conclusion

Après la phrase d’accroche qui commence la conclusion, vous pouvez maintenant passer à la deuxième partie. Ici, vous devez insérer la synthèse des principales idées que vous avez réalisée plus haut. Ceci donnera de la suite à votre contenu et facilitera sa compréhension. Ensuite, reprenez en quelques mots les différents arguments que vous avez utilisés pour étayer vos idées. De cette manière, votre conclusion reflètera clairement le plan de tout le travail, et résumera votre raisonnement logique.

Une fois les arguments insérés, vous pouvez finir la conclusion avec une ouverture de débat. À ce niveau, vous devez simplement élargir le sujet que vous venez d’aborder. Ensuite, vous ferez référence à de nouvelles pistes de réflexion, sur des thèmes connexes. Mais évitez de proposer une problématique dont la réponse devrait se trouver dans votre travail. Et même si cette dernière partie demeure facultative, nous vous la recommandons fortement.

 

Quelques conseils pratiques pour réussir votre conclusion

Pour rédiger une bonne conclusion, vous devez respecter toutes les parties qui la composent. Ceci suppose que vous les maîtrisez. Assurez-vous donc de connaître les parties essentielles d’une conclusion : une phrase d’introduction, une synthèse des arguments et une ouverture de débat. De même, pour une conclusion originale, vous ne devez rien négliger. Pour vous aider, voici quelques conseils pratiques à appliquer :

  • Pour former la conclusion, reprenez correctement les différentes parties et exposez-les de façon claire ;
  • Maintenez un raisonnement logique et de la cohérence dans vos idées, afin de rester fidèle à tout le contenu ;
  • Respectez également le style de rédaction universitaire et les règles académiques de base (écrire avec clarté, précision, concision, neutralité et cohérence) ;
  • Relisez attentivement votre conclusion (et tout le texte) pour éliminer toutes les fautes (orthographe, grammaire, conjugaison), les répétitions, les redondances, l’emphase et les idées toutes faites ;
  • Pour être parfaite, votre conclusion ne doit pas manquer de clarté et de logique ; ordonnez donc vos idées pour ne pas perdre le fil.

 

Les erreurs à éviter dans une conclusion

De la même manière que vous devez impérativement respecter les parties clés de la conclusion, vous devez aussi éviter d’insérer certains éléments. Ceci risquerait de nuire à la cohérence, et à tout votre travail. L’idéal reste d’aller à l’essentiel, sans rechercher du volume. Pour finir, voici donc quelques erreurs que vous devez éviter :

  • Finir avec une citation : vous ne devez pas insérer une citation dans la conclusion. Ceci donnera de la lourdeur à votre texte. Si la citation est importante et adaptée au sujet traité, vous devez la mettre plutôt dans le corps du texte ;
  • Énumérer des limites de son argumentation : vous devez déjà éviter les expressions du genre « dans un élan d’humilité », ou « il existe de bonnes raisons à l’appui d’une autre thèse ». Au lieu de diminuer votre argumentation, vous devez affirmer votre point de vue ;
  • Utiliser des tournures trop scolaires : même si cela paraît simple et pratique, vous devez éviter d’employer tout le temps les expressions « en conclusion », « pour résumer » ou « finalement ». Privilégiez plutôt de la fluidité, avec une phrase de transition.

Ghislain Poirier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Demander un appel

On vous rappellera en 24 heures maximum.

Pour nous joindre

514-625-6026

Ou remplissez le formulaire, un représentant vous appelera sous peu.